Archive for the ‘Begur’ Category

Platje de Fornells – La bague – Juin 2019

June 20, 2019

Plage de Fornells
Le vieil homme fait quelques pas dans l’eau, manquant de perdre l’équilibre sur le fond caillouteux. Sa compagne est assise sur une chaise pliante, le nez plongé dans un livre. L’homme renonce finalement à la baignade et revient s’assoir à côté de sa femme.
Quelques instants plus tard, il vient nous dire qu’il a perdu son alliance lorsqu’il tentait d’aller dans l’eau. Je fais une tentative de recherche en compagnie d’un jeune touriste français, mais sans succès. L’eau n’est pas profonde à cet endroit mais ce n’est pas facile sans masque ni tube. Le fond est couvert de gravier et il n’est pas facile de distinguer une bague en or. Il faut sans arrêt refaire surface pour prendre de l’air. Nous abandonnons après une quinzaine de minutes.
Nous apercevons alors un jeune nageur muni d’un masque et d’un tube et l’appelons à la rescousse. Après à peine une minute il réapparait triomphant, le bras en l’air tenant la bague entre le pouce et l’indexe. Un véritable miracle. Le vieil homme est aux anges et se fond en remerciements. Nous applaudissons.
Et pendant ce temps sa femme est impassible, toujours plongée dans son bouquin, totalement désintéressée. Cette affaire de bague est apparemment pour elle de l’histoire très ancienne.

En route vers le sud : le contournement de Paris – Juin 2019

June 20, 2019

Amsterdam – Begur
En route vers le sud. Après la Belgique nous traversons la Normandie. Nous roulons bien, sans problème. Un TGV nous dépasse en trombe alors que nous roulons à 130km/h. Vers 17:00 heures nous approchons de Paris que nous devons contourner par l’est. Passé l’aéroport Charles de Gaulle le trafic se densifie sérieusement. Le GPS annonce un bouchon, suite à un accident. Le flux ralentit sérieusement et après quelques kilomètres nous roulons au pas, sur trois colonnes. C’est le bouchon. Nous sommes sur la voie de gauche, les motos passent rapidement, nous dépassant par la droite. Je les aperçois chaque fois au dernier moment et je sers le plus possible sur la gauche afin de leur laisser un maximum d’espace. Nous parcourons les quelques kilomètres qui nous séparent du périphérique en plus de 30 minutes. A l’approche de la jonction c’est le pas cadencé : 5 mètres ; arrêt ; 5 mètres ; arrêt ; etc. Il fait chaud, nous baissons les vitres pour prendre l’air : Wanda ne supporte pas l’air conditionné. Le temps est très lourd, l’orage approche.
Sur la bretelle, juste avant la jonction, au bord de la chaussée, un homme muni d’une canne fait la manche avec sa casquette. Le chauffeur du camion sur notre droite entre en conversation avec lui. Ils parlent apparemment le turque. Le mendiant marche en boitillant, poursuivant sa discussion avec le camionneur qui roule au pas. A droite, dans la zone en pente broussailleuse et boisés séparant les branches de l’échangeur, nous apercevons un campement, entre les arbres, fait de tentes installées sur ce qui semble être une structure en bois permettant de niveler l’installation. Nous apercevons des femmes et des enfants qui s’affairent. De toute évidence une communauté de réfugié sans-toits à laquelle appartient sans aucun doute notre mendiant. Vision dantesque qui me rappelle, bien qu’en plus petit, un tableau similaire observé il y a une dizaine d’années de cela à Lagos, au Nigeria, ou j’ai pu observer un bidonville installés sous le pont d’une autoroute, en pleine ville.
Nous avançons toujours au pas sur la boucle et nous perdons bientôt de vue cette apparition surréaliste que nous n’aurions probablement même pas remarquée en temps normal de trafic fluide.
Nous sommes finalement sur le périphérique que nous devons emprunter sur quelques kilomètres avant de filer vers le sud. Nous avançons toujours au pas, un autre accident a été signalé à 2000 mètres. Les motos sont très nombreuses, nous dépassant sur la gauche, ce qui me permet de mieux les voir venir dans le rétroviseur. Elles passent les unes après les autres, dans un bruit assourdissant, m’obligeant à remonter ma vitre. Devant nous, une des motos effleure une voiture, la touchant presque. Le motard retourne la tête et fait un signe du bras, enjoignant l’automobiliste à serrer plus sur la gauche.
Soudain quelques gouttes sur le pare-brise et bientôt une trombe d’eau tombant du ciel. Un rideau de pluie nous cache la vue, le pare-brise se couvre vite de buée, nous n’y voyons plus à 5 mètres et je dois me repérer à l’aide des feux arrières du véhicule nous précédant. Heureusement que cela roule lentement. Mais les motards continuent à passer en trombe, provoquant des nuages d’eau. Hallucinant.
Bientôt un tunnel, nous quittons le périphérique, direction Orly et le sud. L’orage tropical s’estompe, le trafic se fluidifie, nous nous détendons. tout retourne à la normale. Le contournement de Paris nous aura pris plus de deux heures. Et maintenant en route vers le sud.

A Summer Holiday in Spain & Switzerland

July 27, 2011

24/06/2011 – 15/07/2011

Vacances d’été en Espagne et en Suisse

Part One: Costa Brava 

Palafrugell 

Palafrugell, Maighread and Wanda enjoying the sun 

Sa Tuna – Kinga having a morning swim

 

Gathering in the garden

from left clockwise: Anna, Patricia, Vivika, Maighread, Gaby, Ferran, Kinga, John, Paul

fashion show – Gaby, Patricia, Vivi, Maighread, Wanda, Kinga

something changed/quelque chose a changé

Kinga, Anna and Wanda

John and Paul

An evening at the restaurant

not happy with restaurant  (ants all over the place and empty kitchen – we finally left)

happy with second restaurant (was John’s selection)

the streets of Begur

 

Family Flodder visiting the Empuries Roman Ruines

 

amazingly well preserved mosaics / des mosaiques incroyablement bien conservées

 

the whole gang / toute la compagnie

Maighread and John are leaving

 

evening walk in the woods surrounding the house

 

Le Cremat

Ferran preparing the Cremat / Ferran prépare le Cremat

 

Recette du cremat (extraite d’un site cuisine)

(Par elpatou, mardi 29 août 2006 à 09:09 :: Cuisine :: #29 :: rss)

L’an dernier, lors d’un texte consacré au “Campanar Sardanista”, j’avais évoqué cette fameuse mi-temps au cours de laquelle spectateurs et “Sardanistes” pouvaient échanger quelques mots autour d’un verre de Cremat. Régine l’une des chanteuses du groupe m’a communiqué la recette exacte. Il faut cependant signaler que le rhum employé devrait dans l’idéal provenir de Cuba et titrer au plus 40°. Mais avec du rhum des Antilles “çà le fait” quand même…

Pour 3 litres de Rhum voici la proportion des ingrédients et le mode opératoire.
Mettre le rhum dans une grande casserole métallique ou en terre. Ajoutez un brin de cannelle, le zeste d’un demi citron vert, 3 cuillères à café de grains de café et un demi gousse de vanille. Mettre à chauffer, lorsque le mélange “frissonne”, flamber 15 à 20 minutes en remuant à la louche lentement. Couvrir avec un couvercle pour éteindre les flammes.
Attendez 2 à 3 minutes et dégustez….

                                                                                             après la dégustation

hilarious windy story

 

La Bisbal d’Emporda

 

Afternoon in Begur

 

Another animated evening at the house

Wanda’s new dress

 

Mont Blanc in the clouds, on our way to Switzerland / Mont Blanc dans les nuages, en route pour la Suisse

 

Les 40 ans du LUC Rugby (Lausanne Université Club Rugby)

Celebrating the 40 years of the Lausanne University Rugby Club. An opportunity to meet old friends.

Commémoration des 40 ans du LUC Rugby. L’occasion de retrouver de vieilles connaissances.

 “hands off the ruines of the LUC”

une partie de la toute première équipe, cela ne nous rajeunit pas / part of the very first team, does not make us younger

two fans

 

Raclette

Raclette next day up in the mountain / raclette à la montagne le jour suivant 

 

Annelise, Wanda, Paul, Hanny

Vivi, Patricia, Christine, Jean-François

Yves, Nabil, Kinga, Annelise

In the Swiss Mountains

Lac de Derborence

Derborence avec les Diablerets

Derborence, fondue

In the cabin, going up to la Creuzas

Alpage d’Emaney, les Dents du Midi

Ferran et Kinga 

meringue avec crème fraîche

 

Le Trétien

                                                                                                    La famille Pittino (Annie, Romain et Serge), Wanda, Paul, Ferran

Saint Bernard

Damien et Tiffany

apéro chez les Pittino – Paul, Annie, Ferran, Jean-Marc, Tiffany, Damien, Serge, Wanda, Kinga, Romain

spaghettis chez Jean-Marc

passage des moutons devant le chalet

Apéro + spaghettis chez les Gross

Col De Jaman

Raymond, Marie-France, Eric, Paul, Ferran

les mêmes + Kinga

Lac Léman

Alpage du Col de Jaman

 

Restaurant du Port, Vevey

filet de perche

departure